Pattec en image

Sondage

Que pensez vous des activités de PATTEC ?
 

Annonces

Pattec !
Aucune annonce pour le moment!

Qui est en ligne ?

Nous avons 58 invités en ligne

Visites

563287
Le Vendredi 17 Février 2017 : Inauguration de l’Insectarium de Bobo-Dioulasso (IBD), construite dans la cadre de la mise en œuvre de la Campagne d’Eradication de la mouche tsé-tsé et de la Trypanosmiase au Burkina Faso (PATTEC-Burkina). PDF Imprimer Envoyer
Vendredi, 10 Mars 2017 10:27

Sous la tutelle technique du Ministère des Ressources Animales et Halieutiques, la Cérémonie d’inauguration était placée sous le patronage de son Excellence, Monsieur Paul Kaba THIEBA, Premier Ministre du Burkina Faso, Représenté par le Professeur Filiga Sawadogo, Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche scientifique et des Innovations et le parrainage de Monsieur Aldo MALAVASI, Directeur Général adjoint  de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA). Plusieurs membres du Gouvernement ainsi que de hautes personnalités nationales et internationales invités ont également répondu par leur présence dont :

 

 

-                 Le Ministre des Ressources Animales et Halieutiques, Président de la Cérémonie

-                 Le Ministre de la Justice des Droits Humains et de la Promotion Civique, Garde des Sceaux

-                 Le Ministre de l’Environnement, de l’Economie Verte et du changement climatique

-                 Le Ministre des Sports et des Loisirs

-                 Le Secrétaire Général du Gouvernement

-                 La Ministre Délégué au Budget, Représentant la Ministre de l’Economie, des Finances et du Développement

-                 La Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de la Femme, de la Solidarité Nationale et de la Famille, Chargé des Affaires Sociales, des Personnes vivant avec un Handicap et de la Lutte contre l’Exclusion

-                 Les Secrétaires Généraux des Gouvernorats de Bobo-Dioulasso, Dédougou, Koudougou, Banfora, représentants les Gouverneurs

-                 Le Grand Chancelier des Ordres Burkinabe, à la retraite

-                 L’UA/SAFGRAD, Représentant de l’Union Africaine

-                 Le Représentant du bureau Résident de la FAO

-                 Les Présidents d’Universités de Bobo (UPB, UCAO, Ecole de Médecine)

-                 Les Directeurs (trice) des Centres de Recherche basés à Bobo-Dioulasso (CIRDES, IRSS, INERA...)

-                 Les autorités coutumières et religieuses de la Région des Hauts Bassins

-                 Les Directeurs Généraux et Centraux du Ministère des Ressources Animales et Halieutiques

-                 Les Directeurs Généraux et Régionaux de l’Administration publique, parapublique et des Sociétés privées basées à Bobo-Dioulasso

-                 Les populations de Bobo-Dioulasso et des villages environnants de Darsalamy, Farakoba, Matourkou et Mê,

 


Le déroulement de la cérémonie a été ponctué par quelques points phares (i) le discours de bienvenue de Monsieur le Maire de la Commune de Bobo-Dioulasso, au nom des autorités régionales,(ii) l’allocution du DG Adjoint de l’AIEA, (iii) la présentation du personnel de IBD-CETT, (iv) le discours inaugural du Premier Ministre, (v) la rupture du ruban, (vi) la visite des locaux et leurs équipements et (vii) la plantation d’arbres. Les différents actes ont été intercalés par de l’animation musicale.


La mise en place de cet Insectarium répond de la volonté et de l’engagement du Burkina Faso à pouvoir mettre à la disposition des programmes des pays infestés de la sous région, des mouche tsé-tsé mâles stériles en masse afin d’assainir durablement les zones touchées par le fléau.


L’Insectarium a été essentiellement financé par la Banque Africaine de Développement sur prêt et le Gouvernement du Burkina Faso sur le Budget de l’Etat.



D’un coût global de 6 milliards FCFA (soit 9 millions d’Euros) dont 3 milliards de FCFA  pour les travaux de construction et 3 milliards pour les équipements, l’Insectarium est implanté sur un terrain sis à Darsalamy, à 12 km de la Ville de Bobo-Dioulasso et occupe une superficie de près de 22 hectares.


En termes de réalisations, le complexe comprend Six (6) bâtiments dont trois (3) modules pour l’élevage des mouches tsé-tsé, un (1) laboratoire, un (1) bâtiment administratif et un bâtiment pour les commodités.


Le plan architectural, conçue par un bureau d’étude national avec l’assistance technique de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique, offre la possibilité d’une extension pour quatre autres modules femelles.


L’ensemble du terrain est entièrement clôturé afin de renforcer la sécurité du site et des installations. Un système d’approvisionnement en d’eau  de qualité est mis en place et l’électricité est fournie par la SONABEL à partir de l’interconnexion avec la République de la Côte-d’Ivoire. Cette fourniture d’électricité est renforcée par deux (2) groupes électrogènes de grande capacité.


Des aménagements sont également envisagés afin de mettre en place un jardin botanique, des parcours de marche et de repos dans l’objectif de promouvoir l’embellissement du cadre de vie et de travail des occupants et la préservation des espèces végétales existantes sur le site. Pour rendre opérationnel l’infrastructure, des équipements techniques de grande spécificité ont été acquis, principalement des équipements techniques des modules mâles et femelles (TPUs), un irradiateur (appareil destiné à la stérilisation des mouches et du sang d’alimentation), des équipements du laboratoire et des bureaux.


Des moyens de communication  de dernière génération sont également installés en vue d’assurer une fluidité parfaite des informations véhiculées entre l’Insectarium et les autres services et partenaires de la PATTEC. A cet effet, un système satellitaire est mis en place pour permettre un accès constant à l’internet et au téléphone.


L’insectarium, en période de production optimum pourra fournir 1 million de mouches mâles stériles par semaine. Trois espèces de mouche tsé-tsé vectrices y seront produites : Glossina palaplis gambiensis, G. tachinoides, G. morsitans submorsitans. La production permettra d’appuyer les programmes du Burkina Faso et des pays infestés de la sous-région.


La mise en place de ce joyau fut un défi pour le Burkina Faso. Son aboutissement constitue une fierté nationale qui doit permettre d’atteindre les objectifs de la Campagne Panafricaine d’Eradication de la mouche tsé-tsé et de la trypanosomiase. Nous restons convaincus, qu’avec son potentiel, l’Insectarium pourra être exploité pour d’autres pathologies humaines et végétales dont le moustique et les mouches des fruits.


Le Gouvernement du Burkina Faso, a tenu à remercier tous les partenaires politiques, techniques et financiers qui ont contribué et qui continuent de parfaire la mise en place, le fonctionnement et la performance de IBD-CETT, notre programme national, notamment :


-          l’Union Africaine, pour l’initiative PATTEC ;

-          l’Agence Internationale de l’Energie Atomique pour son leadership dans la technique de l’Insecte stérile, son accompagnement dans la conception et  l’équipement de l’Insectarium et dans la formation du personnel technique ;

-          La Banque Africaine de Développement pour le financement ;

-          Les Etats Unis d’Amérique et son Département nucléaire pour le renforcement du système de sécurité du site.


Le Représentant du Premier Ministre, dans son discours, a adressée ses sincères félicitations aux architectes, entrepreneurs, informaticiens, scientifiques nationaux et internationaux qui y ont apporté leur inestimable contribution.


Il a également félicité tous les acteurs impliqués dans le bon fonctionnement de l’Insectarium, en particulier le Personnel dans toutes ses composantes et souhaité qu’il fasse de cet outil, le leur et qu’il en prenne grand soin.